Advisement

Dernières Nouvelles

RECENT POSTS


dernière mise à jour le 22 août 2017

Découverte de la beauté de la Nam Ou à Luang Prabang

 

La Nam Ou est un affluent du Mékong traversant le nord du Laos. Elle prend sa source dans la province de Phongsaly, près de la frontière chinoise, et coule vers le sud jusqu’à la province de Luang Prabang. Elle se jette dans le Mékong au nord de Luang Prabang, au lieu-dit Pak-Ou, connu pour ses falaises et ses grottes abritant des centaines de statues de Bouddha.

Des deux côtés de la Nam Ou nous pouvons apercevoir des maisons appartenant à des groupes ethniques ainsi que de jolis paysages montagneux. Son cours de 448 km (de Phongsaly à Luang Prabang)en est en partie navigable. La Nam Ou a joué un rôle important comme axe de communication pour la population de la région qui vit essentiellement de la pêche.

La Nam Ou est un site touristique suscitant la curiosité de nombreux touristes qui apprécient de prendre le bateau pour profiter des magnifiques paysages naturels et s’imprégner du rythme de vie de la population locale.

D’autre part, la Nam Ou offre également des sites touristiques connus comme les grottes des bouddhas de Pak-Ou, ou bien,  l’étang de NongKhiaw, dans le district de Ngoy. Ces sites sont aussi les sites touristiques attractifs pour les touristes lao et étrangers. 

 

>
dernière mise à jour le 22 août 2017

20 étudiants lao  boursiers du gouvernement japonais

A l’occasion du départ des 20 étudiants lao  boursiers du gouvernement japonais,  un cocktail a été organisé le 17 aout  à l’ambassade de Japon au Laos. Lors de la réception, lambassadeur du Japon au  Laos, M. Takeshi Hikihara, a rappelé que ce soutien s’inscrivait dans le cadre de la coopération lao-japonaise en faveur du développement des ressources humaines et du secteur de l’éducation. Ces bourses de niveau Maîtrise, permettront à ces étudiants d’étudier pendant deux années dans les meilleures universités du Japon, notamment dans le domaine des ressources humaines. Depuis 1999, 350 jeunes lao ont bénéficié de bourses leur permettant d’étudier dans les plus grandes universités japonaises, en droit, en ingénierie, en finance, en agronomie et autres. 

 

 

>
dernière mise à jour le 22 août 2017

Tourisme : découvrir la région de Houaphanh en pirogue

Naviguer en pirogue sur la Nam Neun, dans la province de Houaphanh, pour observer la nature, notamment la faune est une nouvelle activité qui rencontre un franc  succès auprès des touristes. La Nam Neun traverse la réserve nationale de Nam Ed-Phouleuy, dans le district de Houameuang de la province de Houaphanh.

Cette activité, pratiquée en fin d’après-midi et en soirée pour observer plus facilement les animaux, a été lancée par la société mondiale de protection des animaux en coopération avec le gouvernement et les autorités de 14 villages du district de Houameuang.

Le programme proposé, pour deux jours et une nuit, comporte des activités diverses, par exemple un arrêt dans un village pour se restaurer et acheter des produits locaux, où écouter un conteur raconter des légendes régionales sur la vie forestière, ou même camper en pleine nature en se reposant dans des cabanes végétales.

Au cours de leur promenade au fil de l’eau, les visiteurs les plus chanceux auront le privilège d’apercevoir des éléphants, des tigres, des oiseaux, des ours et bien d’autres animaux. 

>
dernière mise à jour le 21 août 2017

La cascade de Vangnampheung, un espace de détente et de loisirs

La cascade de Vangnampheung est une destination très agréable, le temps d’une journée ou d’un weekend à partir de la capitale Vientiane. Elle est située seulement à 20 kilomètres au nord de la ville, dans  l’arrondissement de Sikhottabong. Facile d’accès, c’est un site idéal pour profiter de la nature, nager, pique-niquer et se reposer en toute tranquillité. L’accès au site est payant, un droit d’entrée de 30 000 kips par véhicule est exigé. Des cabanes disséminées sur tout le site de chaque coté de la rivière sont également proposées à la location au prix de 30 000 kips la journée. La cascade de Vangnampheung est très appréciée des habitants comme des visiteurs étrangers amoureux de beaux paysages et de nature préservée.

 

>
dernière mise à jour le 21 août 2017

Le nouvel ambassadeur de la RP de Chine reçu par le ministre du Plan et de l’investissement

Le  ministre du Plan et de l’investissement de la RDP Lao, M. Souphanh Kèomixay,  a reçu le 17 août, à Vientiane, le nouvel ambassadeur de la République populaire de Chine au Laos, M. Wang Wentian. Leur entretien a porté essentiellement  sur le renforcement de la coopération multisectorielle  entre les deux pays. M. Souphanh Kèomixay a souhaité tous les succès à M. Wang Wentian dans l’exercice de sa mission au Laos. De son côté, M. Wang Wentian a fait part de sa disponibilité pour raffermir davantage les relations privilégiées entre la Chine et le Laos. Le gouvernement chinois, par ses différents projets et initiatives, contribue de manière significative au développement socio-économique du Laos. Les investissements chinois au Laos s’élèvent à ce jour à 6,6 milliards de dollars : ce qui place la Chine au premier rang parmi les 53 pays et territoires investissant au Laos.

 

>
dernière mise à jour le 21 août 2017

Application de la loi sur le contrôle des véhicules dans la province de Champassak

Conformément aux directives prises lors de la réunion mensuelle du gouvernement de mars dernier, concernant les contrôles de véhicules, le gouverneur de la province de Champassak, le Dr Bounthong Divixay, a ordonné à tous les services administratifs concernés des chefs-lieux des dix districts de la province de Champassak de cesser le contrôle des véhicules dans les zones non autorisées par les autorités provinciales, c’est-à-dire sur la route n°13 et les routes municipales de Champassak. Les seuls lieux autorisés à effectuer ces contrôles sont : à hauteur du village de Nadane du kilomètre 44 du district de Xanasomboun, au kilomètre 84 du district de Khong et au village de Kèngkia du kilomètre 50 du district de Bachienchaleunsouk. Les camions transportant des marchandises ainsi que les camions suspicieux devront être contrôlés selon les règles.  Le service du contrôle de l’Etat de la province a été chargé de suivre ces contrôles et de faire respecter la règlementation. 

 

 

>
dernière mise à jour le 21 août 2017

Les jeunes Hanoiens cultivent l’amitié et la solidarité spéciale Vietnam - Laos

Un programme de volontariat des jeunes Hanoiens a débuté vendredi, 18 août, à Vientiane, capitale du Laos.

>>Les enfants vietnamiens et lao sont les héritiers des liens d'amitié entre les deux pays.
>>Programme philanthropique «Repas d’amitié Vietnam - Laos» à Vientiane.

Jusqu’au 24 août, des bénévoles vietnamiens dispenseront des soins et des médicaments gratuits à 1.500 habitants du district de Sikhottabong et transféreront des techniques d’élevage aux agriculteurs lao. De plus, l’Union de la jeunesse de Hanoï va offrir des équipements d’une valeur de plus de 700 millions de dôngs à son homologue de Vientiane.
Ce programme vise à resserrer les liens d’amitié entre les jeunes des deux capitales, et des deux pays plus globalement.
Il s’agit de la 10e année consécutive où l’Union de la jeunesse de Hanoï et l’Union des jeunes de Hanoï organisent des activités de volontariat à Vientiane, permettant de renforcer les activités d’échanges d'expériences entre les jeunes des deux capitales.
Cette activité fait aussi écho aux 55 ans des relations diplomatiques Vietnam-Laos, aux 40 ans du Traité d’amitié et de coopération Vietnam - Laos, et aux 20 ans des relations d’amitié et de coopération entre l’Union municipale de la jeunesse de Hanoï et l’Union de la jeunesse de Vientiane. VNA/CVN

 

>
dernière mise à jour le 18 août 2017

Lundi 21, c’est la fête des morts ‘‘Boun Ho Khao Padabdine’’ 2017

Au 14ème jour de la lune décroissante du 9e mois de leur calendrier, tous les Lao célèbrent annuellement la fête de Ho Khao Padabdine, la ‘‘Fête des morts’’. Ce jour-là, les fidèles font un don aux morts de leur famille, sous forme de nourriture remise symboliquement à ces derniers par l’intermédiaire des bonzes…

Ho Khao Padapdine veut dire ‘’faire des paquets de riz et les déposer par terre’’. Selon les préceptes du Bouddha, c’est dans la période du carême que les bouddhistes laotiens doivent s’abstenir de commettre de mauvaises actions ou d’avoir des comportements contraires aux préceptes bouddhiques. Ils appliquent ainsi le Dharma, c’est à dire le respect des cinq commandements du Bouddha, la méditation et l’aumône. C’est aussi le moment où s’achèvent les travaux agricoles effectués pendant la saison des pluies, comme le repiquage du paddy. Pour fêter la Boun Ho Khao Padabdine, les fidèles de toutes les maisons préparent des offrandes composées de Khao Tomh, Khao Nom Neb (gâteaux préparés avec du riz, Khao en lao), de fruits et d’autres aliments, pour les offrir aux bonzes. Ces activités religieuses ont pour but de rendre hommage aux défunts et aux esprits. La veille de la fête, les familles mettent leurs dons dans un récipient en plastique ou sur des plateaux. Une partie des offrandes alimentaires destinées aux ancêtres sont placées dans des réceptacles confectionnés en papier ou avec des feuilles de bananier. Alors, en cette nuit sans lune, au plus profond de l’obscurité (entre trois et quatre heures du matin), de la nourriture salée, des fruits et des gâteaux, des chiques de bétel et des cigarettes sont mis dans des récipients en feuilles de bananier qui eux-mêmes sont déposés par les fidèles dans la cour des pagodes, au pied des That, ces stupas contenant les cendres des disparus, ou encore au pied des arbres… et là, dans l’obscurité nocturne, les morts sont autorisés à venir recueillir ces libéralités.

Le jour de la fête, dès l’aube, le son des tambours provenant des pagodes se diffuse à travers les rues des villes et des villages. Il annonce le rassemblement des fidèles pour la cérémonie des offrandes à la pagode de leur quartier. Les villageois y apportent leurs présents. A l’entrée, on peut apercevoir certains fidèles faire des offrandes aux victimes de mort violente ainsi qu’aux morts qui n’ont plus de famille pour venir les honorer… Toutes les personnes décédées de mort violente ne peuvent être honorées dans le temple, et dans ce cas, leurs parents et leurs proches doivent les honorer en accrochant les offrandes sur des piquets ou sur la clôture de la pagode… La croyance bouddhique veut qu’après leur décès, les morts renaissent dans un autre monde (réincarnation), mais tous ne subissent pas le même sort. Si le défunt a eu un bon comportement tout au long de sa vie, il pourra atteindre le Nirvana ; au contraire, s’il a commis beaucoup de péchés, il est condamné à séjourner en enfer où il se réincarnera dans le corps d’un animal pour expier ses fautes. Les morts qui vont en enfer subiront de nombreuses souffrances et seront privés de nourriture et de vêtement. Après la mort, le Nirvana et l’enfer sont les lieux où les fidèles sont appelés à renaître. Les bouddhistes laotiens croient également que les morts peuvent revenir de l’enfer, et cela quinze jours par an. Ainsi, du 14e jour de la lune décroissante du 9e mois au 15e jour de la lune croissante du 10e mois du calendrier laotien, (cette année du 20 août au 4 septembre), Chia Nhomphibane, le roi de l’enfer, autorise les suppliciés à revenir dans le monde des humains pour recevoir les offrandes de leur descendance pendant les fêtes de Ho Khao Padabdine et Ho Khao Salak. Si les morts, de retour sur terre, ne trouvent aucune offrande, ils se lamentent et sont obligés de se contenter des restes des autres, ce qui provoque leur colère et les pousse à lancer des malédictions sur leur descendance irrespectueuse, comme par exemple les priver de la prospérité ou leur rendre la vie difficile. D’autre part, les fidèles croient également que les offrandes et l’aumône faites aux bonzes permettent à leurs défunts d’éviter ou de diminuer les peines de l’enfer ; les fidèles adressent des prières à leurs ancêtres sans oublier de faire bénir de l’eau par un bonze avant de la verser, goûte à goûte, sur la terre, cérémonie qu’on appelle ‘‘Yat Nam’’. L’eau et la terre sont témoins de la bonne action des pratiquants. Elles accordent longue vie à toute personne qui offre avec le cœur serein. Celui qui fait un don demandera chaque fois au génie de la terre, ‘‘ Nang Thôlany’’, d’être témoin de son action. Il la prie d’emporter son offrande ou ses bienfaits à des personnes décédées. Ainsi, en se conformant aux préceptes religieux, les fidèles espèrent-ils se rapprocher du Nirvana. Au cours de cette fête, à Luang Prabang déclarée faisant partie du patrimoine mondial de l’Unesco, une course de pirogues est organisée chaque année sur la Nam Khane. Tradition propre aux habitants de cette ville de temples qui ont hérité de cette pratique depuis plusieurs générations. La course des pirogues lors de la fête de Ho Khao Padabdine de Luang Prabang est l’une des coutumes ancestrales très appréciées des nombreux touristes, tant laotiens qu’étrangers, en visite dans la capitale religieuse du Laos. (Photo Jillian Mitchell)

 

>
dernière mise à jour le 18 août 2017

Soutien à l’éducation des enfants d’âge scolaire à Savannakhet

Le Département de l’Agriculture des États-Unis d’Amérique soutient le projet de promotion de l’éducation des enfants d’âge scolaire dans la province de Savannakhet en accordant 27 millions de dollars, soit 231 milliards de kips pour la mise en œuvre de ce projet sur une période de cinq ans (2017-2021). Ce projet comprend trois composantes principales : les repas scolaires, l'alphabétisation et l'éducation inclusive. Environ 40 000 enfants d'âge scolaire dans 350 villages de sept districts de Vilabouly, Xépone, Phine, Phalanxay, Atsaphone, Outhoumphone et Nong  bénéficieront de ce projet. Pour ce faire un accord a été signé le 15 août  à Vientiane entre le vice-ministre de l'Éducation et des sports, M. Kongsy Séngmany et le représentant du « Catholic Relief Service », M. Bernie Chaves.

 

>
dernière mise à jour le 18 août 2017

Championnat de futsal au stade de Houayhong

Le championnat de football à cinq en salle (Lao Futsal League 2017) commencera a la mi-septembre au stade de Houayhong, à Vientiane. Il réunira  les clubs de futsal de la capitale Vientiane et de quelques provinces. La  Fédération nationale de football lao (FNF lao) a fait savoir que l’inscription au championnat était toujours en cours et que la liste des clubs en lice et le programme des matchs seront disponibles prochainement.

A l’issue de cet événement, la  FNF lao sélectionnera les meilleurs joueurs en vue du Championnat de futsal (AFF Futsal Championship 2017), qui sera disputé  à la fin de cette année au Vietnam.

La pratique du futsal attire un grand nombre de jeunes et tend à se développer au Laos. Pour promouvoir la pratique du futsall auprès des jeunes générations, la FNF lao a mis en œuvre un programme d’activités au sein de l’ensemble des clubs de football du pays.
Règles de base du jeu. Comme son nom l’indique le futsal à cinq se pratique en salle. Il se joue avec quatre joueurs de champ et un gardien de but. Les matchs se déroulent en deux parties de 25 minutes chacune. Le gardien n’a pas le droit de sortir de sa surface et personne n’a le droit d’y entrer. Il n’a pas le droit de dégager au pied. Les joueurs n’ont pas le droit de tacler.

 

>

Guide
Le musée KaysonePhomvihane
Ce musée de construction récente retrace la vie de l’ancien président du pays, KaysonePhomvihane, décédé en 1992. Inauguré en 1995, il permet de suivre les pas de l’ancien dirigeant, porte-drapeau et idéologue de la révolution lao. La simplicité de l’homme et sa modestie transparaissent à travers le montage muséographique qui met notamment en valeur des photos et certains objets lui ayant appartenus. On peut vérifier cette impression à la visite de sa demeure, en face du musée. Au km 6 sur la route du sud.

 

>
Le Musée du Vat Sisaket
Situé en face du musée Ho Prakèo rue Setthathirath, il a les mêmes horaires d’ouverture et est fermé le lundi et les jours fériés. L’entrée est de 5000 kips pour les étrangers et de 2000 kips pour les lao. Ce vat est un paradoxe historique car il est à la fois le plus ancien et le plus récent temple de Vientiane. En effet, il ne fut construit que quelques années avant l’invasion de la ville par les siamois au début XIXe et fut le seul à ne pas être détruit par les envahisseurs. Les travaux de fondation du Vat Sisaket, initiés par Chao Anou, le dernier roi de Vientiane, également connu sous le nom d’Anouvong ; ont commencé très exactement le jeudi 4 1819.

>
Le Vat Xiengthong
Le Vat Xiengthong est un temple bouddhiste lao de l'ancienne capitale royale LuangPrabang. Fondé en 1560 par le roi Setthathirat du Lan Xang, il est généralement considéré comme le plus élégant du pays.L’entrée est de 10 000 kips pour les étrangers et c’est gratuite pour les lao.
Lorsque des Pavillons noirs pillèrent LuangPrabang en 1887, le Vat Xiengthong fut l'un des seuls temples épargnés, car leur chef y avait été bonze dans sa jeunesse.
Situé entre la Nam Khan et le Mékong, il est le centre d'un petit ensemble de bâtiments religieux, comprenant notamment un pavillon pour le char funéraire des anciens rois du Laos. Trèsfréquenté par les touristes, ilest encore en activité.

>
La cascade de Tad Kouang Si est un endroit agréable, situé à environ 30 km au sud-ouest de Luang Prabang. Les plus courageux traverseront la rivière pour continuer à grimper sur la droite des chutes, au travers de la forêt et de ses chants d'oiseaux. On peut même voir des ours en chemin ! Baignade autorisée tout en haut, ou tout en bas, dans les piscines naturelles. Les tarifs d'entrée sont de 10 000 kips pour les lao et 20 000 kips pour les touristes.

>
Le parc de Xiengkhouane. Connu sous le nom de Parc des Bouddhas , il se trouve aubord du Mékong à environ 25 km en aval de Vientiane. Ilréunit un ensemble de statues hindouistes et bouddhistesréalisées par Chan Leua dans les années 50. Les uvressont réalisées en béton armé, certaines d'entre ellesdépassent une longueur (voire une hauteur) de 10 mètres. Le Parc des Bouddhas, route de ThaDeua en direction dupont de l'amitié (frontière lao-thaïe) : ouvert tous les jours de 8 h00 à 18 h00.

>